LA UNE DE L'ADAMANTINE
L'ADAMANTINE STRIPOLOGIQUE
L'ADAMANTINE LITTÉRAIRE ET POPULAIRE
L'ADAMANTINE ARTISTIQUE ET MONDAIN
L'ADAMANTINE EN ESTAMPES
L'ADAMANTINE STIRPOLOGIQUE


artistique et mondain

Kephalaia, Le Villageois papou, La Vigile du grognard et Le Chat noir réunis

« Reginal Morton was hardly regarded as a young man, and was supposed to be gloomy, misanthropic and bookish. » — Trollope, The American Senator

Romans - nouvelles - apologues - pastiches - littératures filmiques et télévisuelles


L'Adamantine artistique et mondain reprend de façon sélective les archives du fanzine The Adamantine (créé par Harry Morgan en 1984) et poursuit la publication de cette noble entreprise — et de ses suppléments, Kephalaia (consacré au folklore et à l'anthropologie religieuse), Le Villageois papou et La Vigile du grognard (consacrés à la fiction) et Le Chat noir (consacré originellement à la publication de comic strips) — sous forme électronique, au moyen de numéros en théorie semestriels, et plus ou moins thématiques. En pratique, il faut en rabattre beaucoup, puisque les deux cahiers de la onzième série, la dernière à paraître sur support papier, datent de 1994. Nous sommes donc théoriquement arrivés en... 1999, avec le premier cahier de la seizième série (paru en réalité en 2012).

Comme L'Adamantine artistique et mondain constitue une publication complète et autonome, plutôt qu'une rubrique spécialisée dans un site sur la Toile à l'instar de L'Adamantine stripologique (consacré à la théorie des littératures dessinées), de L'Adamantine littéraire et populaire (consacré à la littérature populaire), de L'Adamantine en estampes (consacré aux récits dessinés) et de L'Adamantine stirpologique (entièrement dédié à nos vitupérations contre une société dominée par des crétins malfaisants qui se sont donnés comme finalité le triomphe de la bêtise et de la violence), il s'ensuit que L'Adamantine artistique et mondain se prête assez mal à l'analyse de contenu.

On peut hasarder cependant que, considéré en tant que rubrique, L'Adamantine artistique et mondain publie des proses de Harry Morgan (romans, nouvelles, apologues, pastiches) et se consacre aussi (sans qu'on sache bien pourquoi) à l'analyse des littératures filmiques et télévisuelles. Cependant que l'anthropologie religieuse figure désormais préférentiellement dans L'Adamantine stirpologique, à la rubrique des Écrits gnomiques, ascétiques et hermétiques, et que les comic strips figurent normalement dans L'Adamantine en estampe. Mais des esprits subtils confessent que, depuis de longues années, ils n'y démêlent rien et ne retrouvent rien ; et tout cela est par définition tentatif et provisoire.


Collection illustrée des romans populaires
La Marseillaise verte
Grand roman feuilleton d'aventures, patriotique, planétaire et spirite, par le major Quinard, en trente-six livraisons, paru dans le quotidien Le Matin avant la Grande Guerre

LIVRE PREMIER : L'ALRUNE VENUE DE MARS

Où l'on voit, Cours Belzunce, ce qu'on n'y avait jamais vu.



artistique et mondain
Second cahier de la seizième série
The Art Issue

MISCELLANÉES SUR LES ARTS GRAPHIQUES

Où il est question de peinture lombarde (journal de l'été 2013)

Les Penguin Books et le désastre des années 1970

LEGENDA

NOUVELLE. LES HANTISES (The House and the Blood)
Par Marjorie Kinnaird

NOUVELLE. HORREUR AU HOUMFORT (The Horror at the Hounfour)
Par Marjorie Kinnaird


artistique et mondain
Premier cahier de la seizième série
The Fiction Issue

APOCRYPHA

THÉÂTRE : LE BOTTIN

LEGENDA

NOUVELLE. LES INTRUS (The Interrupted Story) Par Marjorie Kinnaird

NOUVELLE. LA MACHINE À RÉTRÉCIR LA LITTÉRATURE (The Machine that Shrank Fiction) Par Marjorie Kinnaird

LE BAS-MONDE (EXTRAITS)


artistique et mondain
Second cahier de la quinzième série
The Classic Issue

MEMORABILIA

LE SOTTISIER UNIVERSEL

APOCRYPHA

CONCOURS DE MAUVAISE ÉCRITURE

POUR PARAÎTRE AUX ÉDITIONS DU VEAU D'OR

NOUVELLES EN NEUF MOTS

LÉGENDES SANS TABLEAUX

POÉSIE BRÈVE

LEGENDA

MOTS, PROPOS, APHORISMES

PROSES AUTOBIOGRAPHIQUES I : DANS LE DÉSERT DE CE MONDE

PROSES AUTOBIOGRAPHIQUES II ET III


artistique et mondain
Premier cahier de la quinzième série
The Movie Issue

Nous ne sommes pas du tout critique de cinéma et notre consommation filmique tend à tourner autour de quelques sujets obsessionnels (le cinéma américain entre 1910 et 1960, et plus spécifiquement le film d'horreur, le film de fantasy, le mélodrame, le film psychanalytique, Griffith, Ford, Tourneur, Capra, McCarey). C'est plutôt au titre d'iconologue général que nous écrivons sur le cinéma.

Les grands films de Dario ArgentoSuspiria (1977), Inferno (1980)

Les grands films d'Alfred Hitchcock — The Lodger (1927)

Les grands films d'Henri-Georges Clouzot — Le corbeau (1943), Le Salaire de la peur (1953), Les Diaboliques (1955)

ASPECTS DU CINÉMA ALLEMAND DU TROISIÈME REICH (ET DE WEIMAR) — Hitlerjunge Quex (Hans Steinhoff, 1933) - Jud Süß (Veit Harlan, 1940) - Opfergang (Veit Harlan, 1944) - Immensee (Veit Harlan, 1943) - Der große König (Veit Harlan, 1940-42) - Münchhausen (Josef von Báky, 1943) - Metropolis (Fritz Lang, 1927)

SÉRIES TÉLÉVISÉES CONSTERNANTES

Lost ou de l'incohérence

HEURS ET MALHEURS DES BLOCKBUSTERS

Tintin chez les gros nez Les Aventures de Tintin Le Secret de la Licorne Steven Spielberg, 2011

Faux modèles The Dark Knight Rises Christopher Nolan, 2012 The Amazing Spider-Man Marc Webb 2012

Sherlock Holmes en RFA Sherlock Holmes A Game of Shadows, Guy Ritchie, 2011

CINÉMA D'ANTICIPATION NAVRANT

Film catastrophe ou films catastrophiques ? Deep Impact (1998), The Day After Tomorrow (2004), The Day the Earth Stood Still (2008), 2012 (2009)

La puissante odeur de siphon d'une maboulie généralisée : Avatar (2009) de James Cameron

Ed Wood : Glen or Glenda - Bride of the Monster

ASPECTS DE LA SÉRIE TÉLÉVISÉE D'ANTICIPATION

Nigel Kneale et le Professeur Quatermass The Quatermass Experiment, BBC, 1953 - Quatermass II, BBC, 1955 - Quatermass and the Pit, BBC, 1958-1959 - Quatermass IV, ITV, 1979

Space Convent : Space 1999 (Cosmos 1999), Gerry et Sylvia Anderson, 1975-1977

Télévision française : Le Voyageur des siècles, ORTF, 1971, réalisation de Jean Dréville, scénario, adaptation et dialogues de Noël-Noël

ASPECTS DU CINÉMA D'ANTICIPATION

Classiques de la science-fiction : When Worlds Collide (1951) - The Time Machine (1960) - The Incredible Shrinking Man (1957)

LITTÉRATURE SECONDAIRE La science démoniaque et le robot humain ou Comment parler de films de science-fiction qu'on n'a pas vus Jacques Siclier, André S. Labarthe, Images de la science-fiction, Éditions du Cerf, collection 7e art, 1958

ASPECTS DE L'ADAPTATION FILMIQUE - Nous listons ici, parce qu'elles parlent de cinéma, des notices appartenant à L'Adamantine stripologique, rubrique des Miscellanées stripologiques

La septième victime dans la huitième gravure Bedlam (RKO, 1946) produit par Val Lewton, réalisé par Mark Robson

Théâtre populaire et imagerie naïve Les Indes noires, 1964, ORTF, Le Théâtre de la jeunesse, réalisé par Marcel Bluwal, écrit par Marcel Moussy - Le Secret de Wilhelm Storitz, 1967, ORTF, Le théâtre de la jeunesse, réalisé par Éric Le Hung, écrit par Claude Santelli - Maître Zacharius, 1973, ORTF dirigé et adapté par Pierre Bureau

Deux adaptations télévisuelles de Charles Dickens Bleak House (2005) - Little Dorrit (2008)

ÉTUDES GRIFFITHIENNES - De quelques sources iconographiques du cinéma muet

Un problème d'iconologie générale : The Birth of a Nation film raciste ?

ASPECTS DE L'ANIMATION

Fantasia

« La mention insultante des zazous 1940 couvre donc chez Sadoul un violent antiaméricanisme. Curieusment, Sadoul a oublié qu'il est communiste. Il croit qu'il est nazi, ou du moins pétainiste. »

A GOOD CRY - Aperçus du mélodrame moderne

Le cinéma classique, à commencer par le cinéma hollywoodien classique, est classique pour l'excellente raison qu'il prolonge la littérature classique. L'une des fonctions de ce cinéma, renouvelée d'une fonction de la littérature, est de transformer ses consommateurs en fontaine, parce que, comme le dit l'un des personnages du film de Minnelli The Courtship of Eddie's Father, nous pleurons au cinéma les larmes que nous ne pleurons pas dans la vie. Nous proposons en toute subjectivité, et dans le but évident d'augmenter le chiffre d'affaires des fabricants de mouchoirs en papier, une liste des films qui nous changent en fontaine. You Can't Take It With You & It's A Wonderful Life de Capra - Stars In My Crown, de Jacques Tourneur - The Sun Shines Bright de John Ford - Mrs. Miniver de William Wyler - The Mortal Storm de Frank Borzage - All That Heaven Allows de Douglas Sirk - Brief Encounter de David Lean - Limelight (1952) de Charles Chaplin - Brigadoon & Meet Me in St. Louis, de Vincente Minnelli

IL Y A UN MONSTRE DANS MON POP CORN -
Fragments sur le cinéma d'horreur Le Golem (1920) de Paul Wegener - The Penalty (1920) de Wallace Worsley - The Mystic (1925) de Tod Browning - The Phantom of the Opera (1925) de Rupert Julian - Dracula (1931) de Tod Browning - Frankenstein (1931) de James Whale - The Mummy (1932) de Karl Freund - Freaks (1932) de Tod Browning - Murders in the Rue Morgue (1932) de Robert Florey - The Black Cat (193') d'Edgar G. Ulmer - The Raven (1935) de Louis Friedlander -The Invisible Man (1933) de James Whale - Mark of the Vampire (1935) de Tod Browning - The Bride of Frankenstein (1935) de James Whale - Son of Frankenstein (1939) de Rowland V. Lee - Night of the Demon (1958) de Jacques Tourneur - Horror of Dracula (1958) de Terence Fisher - The Hound of the Baskervilles (1959) de Terence Fisher - The Haunting (1963) de Robert Wise - Rosemary's Baby (1968) de Roman Polanski - The Wicker Man (1973) de Robin Hardy

La Draculade — Les films de la Hammer consacrés à Frankenstein et à Dracula

PSYCHOANALYTICAL MOVIES - Esquisse d'une cinématographie de l'inconscient Cat People (1942) de Jacques Tourneur - Secret Beyond the Door (1948) de Fritz Lang

TOUCHÉ PAR LA GRÂCE - Aspects du cinéma catholique King of Kings (1927) de Cecil B. De Mille - The Song of Bernadette (1943) de Henry King - The Bells of St Mary's (1945) de Leo McCarey



Collection illustrée des romans populaires
Saint-Ours ou le Village invisible
Feuilleton en dix livraisons

SAINT-OURS OU LE VILLAGE INVISIBLE N'EST PLUS DISPONIBLE SUR LE SITE. LE ROMAN SERA PROPOSÉ ULTÉRIEUSEMENT EN VERSION IMPRIMÉE

Son roman, Les Conduits, écrit entre ses deux pièces, était Pot-Bouille sans les latrines. Sur le sujet pestilentiel des voisins et du voisinage, Saint-Ours avait écrit un roman froid et méticuleux, s'inspirant de son immeuble à Paris et de sa liaison avec Laudine. Roman physiologique plus encore que naturaliste, décrivant l'immeuble comme un vaste corps. Les conduits, c'étaient les tuyaux, les gaines, les siphons, les boyaux où circulaient l'eau, l'électricité, le gaz, mais aussi les corridors, les escaliers, les couloirs où passaient les marchandises et les gens ; les conduits étaient les hommes eux-mêmes, décrits dans leurs commerces comme les organes et les tissus de ce corps immense. Saint-Ours avait écrit : Les Conduits par timidité ; il aurait voulu : Les Conduites. La phrase-clef du roman était une goujaterie un peu déguisée par le style : « Marguerite, sous ses dehors fantasques, était la femme la plus conduite ; la plus conduite et - passez-moi l'expression - la plus traînée. »


Derrière lui, il voyait la ville, la pauvre ville aux pauvres lumières, les rues désertes et noyées par la brume qui montait, les maisons noires, entre lesquelles des vents coulis faisaient un sifflement de dent creuse, et qui surveillaient du coin de leurs lucarnes le lent, le moutonnant passage du ciel au-dessus d'elles.

Et dans ce labyrinthe de misère et de désespoir, le rêve dormait dans les chambres misérables et étouffantes, aux murs sombres, trouées d'un peu de jour. Il se tapissait dans l'ombre des murailles lépreuses, il se dissimulait, comme une bête blessée, sous des monceaux d'ordures, dans des ruelles sans air, dans les ruisseaux où coulait une eau pestilentielle.


« Une école dans un dédale... Certainement, il devait arriver que de jeunes gens s'y égarassent, qu'un porteur, qu'un grouillot, qu'un groom, qu'un préparateur en pharmacie, qu'un petit télégraphiste entrassent par erreur dans un cours ou une salle d'internat. Les professeurs, les maîtres d'internat, ne tâchaient-ils pas alors de retenir ces égarés ? Le directeur ne s'efforçait-il pas — par quels artifices ? — de les inscrire ? Oui, c'est ainsi que j'en juge. Se précise l'image d'une école où on n'entrait que par accident, où l'on était retenu et instruit malgré soi. Savez-vous ce qu'était l'école de Paléologue ? »

Alexandre indiqua qu'il était rendu. Le président se rangea au bord du trottoir. Alors, martelant emphatiquement les syllabes, il conclut : « L'athénée était, au sens littéral, un attrape-nigaud. »


— Il est complètement fou ! commenta Alexandre. Mais pourquoi : “Lui, alors, il vient ici” ? Il te connaissait ?

— Non. C'est comme cela : Vu que Pernaud est toujours à se quereller avec les gens, il s'est renseigné auprès de l'avocat de la Ligue des Homicides Placides et des Amis d'Hiroshima, de la Chasse et du Choléra sur ce qui est permis et défendu dans les affaires de voisinage. Il s'était évidemment demandé s'il pouvait venir assommer les gens à domicile. L'avocat lui avait affirmé que quand on allait chez les gens sans y être invité, il y avait violation de domicile. Par conséquent, Pernaud aurait tué quelqu'un dans la rue à l'heure de la sortie des bureaux, mais pour rien au monde il n'aurait franchi la grille d'un voisin. Il avait interprété et glosé la doctrine sur la violation de domicile et il avait conclu que si quelqu'un venait sur son perron, il y aurait, de la part du visiteur, violation de domicile et qu'il aurait alors, lui, Pernaud, légalement le droit de le tuer.


Paul était victime de la malédiction du mail. Comme les commerçants voisins, il avait aperçu les ombres d'huissiers tout de noir vêtus, livides, aux dents disjointes, au regard mort et au menton bleu. Il avait fait la connaissance de personnes dont il ne soupçonnait pas l'existence, juges, avoués, greffiers, syndics. Tout ce monde s'agitant et voletant, lui faisant bonne chère ou grise mine, lui fixant de mystérieux rendez-vous le jour, dans des quartiers éloignés, le surveillant la nuit sous le couvert des marronniers du mail. Tout ce monde demandant à être réglé sans délai et parfois venant secouer ses grilles.


— Que vous connaissez mal les sociétés secrètes ! Il n'est pas question de faire un exemple. La sentence ne sera que pour vous, le monde n'en saura rien, ni même les affiliés. En publiant les secrets de l'ordre, vous trahissez les frères. L'unique but du pharaon sera de vous ramener dans leurs rangs, et c'est vous même,
à la fin, qui prononcerez l'arrêt. »

Alexandre fut ébranlé. La menace lui parut plus sinistre que si Géraldine lui avait fait des récits d'exécutions sommaires. Il imagina une inquisition, une longue séquestration, des hommes noirs, terribles et bienveillants, se penchant sur lui pour lui arracher non un aveu mais un acte de contrition — de la sincérité de quoi ils douteraient toujours —, et lui demandant de fixer lui-même sa peine.


Enfin, pour traiter complètement de la réception du néodomien, il conviendrait de citer aussi une « composition française sur un sujet libre » de Laurent Grund, et le dessin qui l'accompagnait, sur la race ancienne, insectoïde, qui contrôlait la ville et qui, depuis des temps géologiques, piétinait au milieu de son historique H de pattes et traînait son abdomen chitineux par l'immémorial réseau de couloirs et de souterrains s'étendant au travers de tout, du mail à l'athénée, et du mur préhistorique couronnant les falaises jusqu'au fond du lac — curieux salmigondis qui donnait pourtant la tonalité des fantasmes, des rêves et des cauchemars de la petite ville.


Il connut une grande heure d'angoisse, dans les salles Paléologue refaites, où son démon l'avait poussé. De la seconde où il posa le pied entre les vitrines neuves, il sut qu'il s'était aventuré. L'évidence de la fraude lui sauta aux yeux. Il vit en un éclair les harpons inutilisables, les pointes de flèches qui se fussent brisées à l'impact, les vases informes et qui ne tenaient pas debout, les tablettes à inscriptions comme des miches mal cuites, toute une préhistoire à la mie de pain. Il était comme un homme à qui on vient de rendre la vue. La révélation le séparait d'avec lui-même. Il n'arrivait plus à croire qu'il avait écrit un livre làdessus. Il s'en répétait le titre sans le reconnaître.


L'abbé ? L'abbé est un pauvre vieux prêtre malpropre, à la soutane luisante, couverte de taches et de brins de tabac. Saint-Ours trouve à l'abbé une face prodigieuse de faux témoin et même, pour tout dire, la sale tête du salaud nordique, la viande rougeaude et parsemée de son, le cheveu sans couleur, les oreilles et le nez démesurés, les yeux au fond de poches, les cils blancs d'albinos — ah, charogne ! — la pure trogne du vrai aryen.


« “Là, voyez-vous, dis-je poliment, je compatis. Ce pauvre homme ne méritait pas de finir comme cela.
« — Ah ! s'écria Alexandre. Quelle ironie ! Ce pauvre homme, comme vous dites... Savez-vous qui est ce pauvre homme ?
« — Mais... oui, je le sais, répondis-je un peu surpris. C'est Pernaud, je crois, qu'il s'appelle, il est homme de peine au lycée ; ou plutôt il l'était, car je m'aperçois que notre coincé vient de trépasser...
« — Et c'était la plus fieffée crapule... Si je vous disais qu'il tuait les chats.
« — Comment ?
« — Il tuait les chats, s'époumonna Alexandre.
« — Ah ! S'il tuait les chats... Il les tuait comment ?
« — Il les tirait ou les empoisonnait ou les bastonnait ; et il vendait les peaux au lycée, à votre chef de travaux de physique. Je le tiens de mon ami Paul.
« — En effet, dis-je, dégoûté, quel sale bonhomme. Tu ne l'as pas volé, ton écrasement, salaud !”




artistique et mondain
Second cahier de la quatorzième série
The Political Issue

LEGENDA

Nouvelle : DRÔLE DE PAIRE (Strange Bedfellows) par Dwyer Tharp (traduit de l’américain)

MEMORABILIA

Annales de la rectitude politique. — Edward Said et l'orientalisme.

En conclusion, la « détermination schématique, presque cosmologique, avec laquelle l’islam et ses représentants désignés sont créés » par Dante est une construction de Said lui-même, qui brode autour du texte sans se préoccuper un seul instant de sa signification, manifeste pour tout ce qui touche le mahométanisme une méfiance teintée de susceptibilité — la présence de trois musulmans ne peut indiquer qu’une vision « cosmologique » (pas moins !) de l’islam —, et soumet le texte moins à une exégèse qu’à une mise en accusation, le traitement réservé à Saladin, Avicenne et Averroës étant, pour résumer la pensée d’Edward Said, discriminatoire.

APOCRYPHA

Voyage en Vulgarie

L’idée finit par s’installer en Vulgarie que la cause de tous les maux est l’instruction qu’on donne à la jeunesse. C’est cette instruction qui est à la base de toute inégalité, puisqu’il y a des gamins doués et d’autres qui le sont moins. Tout le reste découle de là. On décide donc qu’on n’enseignera plus rien. Les maîtres et les professeurs sont rigoureusement sermonnés. Malheur à qui se mêlerait de faire un cours en bonne forme. L’élève, explique-t-on, doit construire son propre savoir. D’ailleurs, l’élève sait déjà tout. L’élève est omniscient. C’est bien plutôt au maître de se mettre à l’écoute de l’élève. Et on glisse des espions dans les classes, pour dénoncer les enseignants qui s’oublieraient jusqu’à humilier leurs élèves en leur infligeant leur fatras savant.

Poèmes politiquement corrects : Le Palestinien


artistique et mondain
Premier cahier de la quatorzième série
Storytelling rules

The advent of French realism barely registered in England, where storytelling ruled.

Peter Schjeldahl, The New Yorker, sept. 30, 2002

LEGENDA

Les Grandes Figures de l'épistémologie contemporaine par le texte et l'illustration : Karl Popper.

Le Mémorial. A paraître.

APOCRYPHA

Pour paraître aux éditions du Veau d'or. Programme de publication.

Une aventure de Doc Savage : Lumière noire. A paraître.

HARMONIA

Andantino, la rubrique pianistique de L'Adamantine. Whitman et Ferlinghetti mini ragtime.



artistique et mondain
Second cahier de la treizième série
The dictionary issue

 

LEGENDA

 Supplément au dictionnaire de la bêtise.

Notes pour le Dictionnaire des bibliocides, iconoclastes et écumeurs d'archives.

Notes pour le Dictionnaire de l'infamie, de l'imbécilité et de la suffisance.

Notes pour le Dictionnaire de la rectitude politique, des euphémismes et de la bienséance.

Notes pour Le Livre des escrocs, des faussaires et des plagiaires.

Notes pour Le Livre des lubies

 

Si vous aimez les dictionnaires, consultez aussi, plus bas dans le sommaire de ces cahiers, Le Supplément au dictionnaire des idées reçues, de Flaubert, et La Nouvelle Exégèse des lieux communs de Léon Bloy.

 

MEMORABILIA

Une communication du club des paranos. Supprimons le Père Noël ! A bas l'ours en peluche ! Halte à l'invasion culturelle américaine !


artistique et mondain
Premier cahier de la treizième série

 A mesure que je vieillis, je crois de plus en plus à mes propres opinions.

Paul Valéry

MEMORABILIA

Comment tuer le temps devant la télé et passer pour un bel esprit.

Vacances, sachez dire non. Ayant passé un temps considérable en vacances et dépensé des sommes encore plus considérables d'efforts et d'ingéniosité, notre auteur fait le bilan. Une conclusion s'impose : ne partez pas.

Une communication du club des paranos : SAUVONS LE FRANGLAIS

LEGENDA

POEMES DE LA JARRE HERMETIQUEMENT CLOSE. Le démon qui m'obéit.

LA VIE DES MONSTRES. Le monstre de ce numéro est H. L. Mencken.

LES GRANDS SAVANTS. Le savant de ce numéro est Margaret Mead.


artistique et mondain
Second cahier de la douzième série

Viande - Nom gastronomique de la chair de l'homme et de certains animaux.

Ambrose Bierce, Le Dictionnaire du diable.

 

LEGENDA

POEMES DE LA JARRE HERMETIQUEMENT CLOSE. 

Das Giftmädchen (la fille empoisonnée)

 LA VIE DES MONSTRES. Le monstre de ce numéro est Ambrose Bierce

 

 


artistique et mondain
Premier cahier de la douzième série
Facing the Abyss Without a Moral Agenda

MEMORABILIA cliquez ici
MORDICUS. La rubrique des opinions bizarres.

FUNNY UNDERWEAR. La rubrique des sous-vêtements bizarres.

APOCRYPHA

DICTIONNAIRES. Si vous avez aimé le Dictionnaire des idées reçues de Flaubert, vous aimerez le Supplément au dictionnaire des idées reçues.

LUS, VUS ET OUBLIES. Nous proposons des critiques toujours extrêmement pertinentes de livres ou de films récents. Le seul ennui c'est que les livres et les question n'existent pas. D'un autre côté, ils sont ressemblants.

Si vous n'avez pas lu Mellek, the Middle Class Monster, voici ce qu'il faut en penser.

Si vous n'avez pas vu le bouleversant Gertie du réalisateur Gideon Wallabee, ni le virtuose Dents dehors, premier film du jeune génie du cinéma français Martin Carnassier, en voici d'intelligentes critiques. Cliquez ici.

LES CHEFS-D'OEUVRE DE L'ART ICONIQUE. Une anthologie permanente de la « peinture qui raconte quelque chose ». Oeuvre du jour: Les quatre cavaliers de l'apocalypse, par H*rr* M*rg*n, F.R.S.

 LEGENDA

LA VIE DES LETTRES est un mystère pour le public, et il circule toutes sortes de rumeurs idiotes et virulentes. On raconte que les éditeurs ne lisent pas les manuscrits qu'ils reçoivent par la poste et même qu'ils refusent des manuscrits d'auteurs connus, que des mauvais plaisants leur envoient pour les ridiculiser. Toute la vérité est ici.

LA VIE DES MONSTRES. Le monstre de ce numéro est l'écrivain Léon Bloy.

POEMES DE LA JARRE HERMETIQUEMENT CLOSE

Sur la plaine Atlante

Un rêve des terrasses

Les Chefs-d'œuvre éphémères

 

artistique et mondain

Second cahier de la onzième série

APOCRYPHA

LIVRES LUS, LIVRES OUBLIES, LIVRES IMAGINAIRES

POUR PARAÎTRE programme de publication des éditions du veau d'or

MEMORABILIA

GRADUS AD PARNASSUM (LES PROCEDES LITTERAIRES) la prothèse

LEGENDA

FICTION Le Chant du coucou (Extrait de Contes grammaticaux)


 
artistique et mondain
Premier cahier de la onzième série

APOCRYPHA

LIVRES LUS, LIVRES OUBLIES, LIVRES IMAGINAIRES cliquez ici
Jugendstil

La Sagesse secrète du continent englouti

MEMORABILIA

CATALOGUE D'UNE EXPOSITION

LE HOQUET LYRIQUE

Une révolution dans l'édition: le roman par notes infrapaginales

Un fragment de l'Expiation de Victor Hugo

LEGENDA

POEMES DE LA JARRE HERMETIQUEMENT CLOSE
Le Détroit de Pandore

Le sirène

 


artistique et mondain
Second cahier de la dixième série

APOCRYPHA

LIVRES LUS, LIVRES OUBLIES, LIVRES IMAGINAIRES
L'Art de se nourrir sur le terrain en campagne, par le commandant Laguerre

Les Invités de la machine

Timid Soul The Life and Deeds of Harry Morgan

Dictionnaire des bibliocides, iconoclastes et écumeurs d'archives

MEMORABILIA

POUND NOTES

ANNALES DE LA RELATIVITE RESTREINTE

La machine à passer le temps le paradoxe temporel et les auteurs de science-fiction



artistique et mondain
Premier cahier de la dixième série

APOCRYPHA

EXEGESE DES LIEUX COMMUNS (pcc Léon Bloy)
Le chef d'orchestre invisible, La loi de la jungle

LEGENDA

FICTION Un putain de bon feuilleton

 


 artistique et mondain
Second cahier de la neuvième série

APOCRYPHA

EXEGESE DES LIEUX COMMUNS (pcc Léon Bloy)
La paix des marchands, Le village planétaire, Les résistants de la dernière heure, La carotte et le bâton, La croix et la bannière, L'homme de terrain, Tomber de la Lune, La politique du fait accompli

DES HOMMES ILLUSTRES Vie supposée de Thomas Temple, poète lakiste

TRICLINIUM propos de table

PEDAGOGIE Une communication du club des paranos et de la ligue contre les jeux d'enfants

LEGENDA

SCENE DE L'ÂGE DU PETROLE

LA PETITE BIMBELOTERIE CLINQUANTE DU CAPITAINE COOK par l'oncle Enfantin Marmaille

MEMORABILIA

LES EXCENTRIQUES ANGLAIS

 


artistique et mondain
Premier cahier de la neuvième série

APOCRYPHA

EXEGESE DES LIEUX COMMUNS (pcc Léon Bloy)
Ramener les choses à leur juste valeur, On ne tire pas sur une ambulance, Les étranges lucarnes, L'usine à rêve, Il n'y a pas de problème

LEGENDA

FICTION Le Bonheur du jour (pcc Andersen)
Il y avait une fois un bonheur du jour, une causeuse, une bergère et une ottomane, et tous étaient réunis dans un salon.

MEMORABILIA cliquez ici

INVENTIONS INEPTES l'horloge

LES FÊTES DANS LE MONDE août

GRADUS AD PARNASSUM (LES PROCEDES LITTERAIRES) fatalité

 

Tout ce que vous trouverez dans ces pages est copyright Harry Morgan. Reproduction et diffusion par tous moyens y compris internet strictement interdites.